Jeu, set et match pour l'Athénée de Leuze

    Tennis bis

     

    Dès septembre prochain, l'Athénée Provincial de Leuze organise la section sport-études "Tennis" dès la 5è secondaire. Encore inédite dans le Hainaut, l'option allie formation théorique de base et 9h de tennis par semaine. A la clé; le CESS, comme dans toutes filières du secondaire général, mais aussi la possibilité de passer des brevets via l'Association Francophone de Tennis. Un tremplin assuré vers l'enseignement supérieur.
    Jacqueline Vanderstocken, Préfète de l'Athénée rappelle que son établissement est un des seul de la région à offrir une un éventail de formation aussi complet et diversifié : "nous avons des sections dans le général, le technique de transition et dans le qualifiant". "Outre l'industrie, l'immersion linguistique ou l'automobile, un de nos points forts est le sport-études "polyvalent" depuis de nombreuses années déjà et ce, dès la 3é".

    Avec Goffin, Mertens et l'engouement des jeunes pour la terre battue, le tennis est une continuité de la filière, une possibilité de se spécialiser. "L'organisation de cette nouvelle section est d'ailleurs une réponse à une demande accrue de la part des parents dont les élèves souhaitent se spécialiser et se perfectionner. Nous avons donc cherché un partenariat avec un club de tennis de la région", explique la Préfète.

    "Le Tennis Club de Leuze, situé à deux pas de l'Athénée, est un des partenaires du projet. C'est là que les élèves suivront les entraînements", ajoute Serge Hustache, Député Provincial. "De nos jours, on ne fait plus les choses seuls. La partenariat est le point fort de tout projet. C'est l'avenir, une vraie réponse aux crises institutionnelles".

    Originalité de la section, elle comportera deux niveaux : initiation et perfectionnement. Les élèves seront regroupés, selon le niveau, sur base d'un test, par groupe de 4 maximums - Le nombre d'inscrits étant limités à 20 ! Les jeunes seront encadrés par des professionnels : des professeurs diplômés en édication physique et disposant impérativement d'une expérience utilie en tennis.

    "Ce n'est pas une obligation mais nous recommandons aux élèves qui s'inscrirons dans la section d'être affilié à un club de tennis. Ils pourront dans ce cas accéder aux formations de l'AFT et décrocher leurs brevets de d'animateur ou d'arbitre. Une possibilité, pour eux, d'être rémunérés tout en poursuivant leurs études supérieures", tient à préciser Jacqueline Vanderstocken. Et d'ajouter "qu'outre les frais scolaires traditionnels, comme les photocopies, les cours de tennis hebdomadaires aux club partenaire sont entièrement pris en charge par l'école". L'école peut également mettre à disposition de l'élève une raquette, bien qu'il soit recommandé d'avoir la sienne.

    "Le tennis est un sport habituellement honéreux mais l'enseignement organisé par la Province de Hainaut veille toujours à une économie budgétaire pour la parents", souligne André Parfonry, Inspecteur Général de l'enseignement provincial de la Wapi.

    Durant ces deux années de formation, les élèves déveopperont condition physique, maîtrise de soi, technique et tactique. Le fair-play est par ailleurs une qualité qui peut avoir des répercussions positives à tous les niveaux de la vie.

    Pour les élèves qui ne seraient pas de la région, l'Athénée de Leuze offre des possibilités d'internat.