Des stages intramuros pour les élèves informaticiens de l'IETS

    Des stages intramuros pour les élèves informaticiens de l'IETS

     

    Ils ont conçu un bras robotisé, un système de reconnaissances vocale, un scan 3D, une gestion d’accès, un supercalculateur, une machine à café commandée, des serveurs pare-feu, un jeu vidéo !


    Avec la pandémie, les élèves des sections informatiques de l’IETS ne trouvaient pas beaucoup de stage. Les professeurs en ont organisé pour eux, au sein même de l’école !


    Pour éviter que les élèves ne subissent les effets pervers du Covid, Samuel Infantino, professeurs des 6e professionnelle et 5e technique en informatique et Amine Tassi, professeur d’informatique des 6e technique de qualification ont décidé de recréer les conditions d’un stage de 3 semaines. Une première ! "Vu le contexte sanitaire, nous avons pris l’initiative d’organiser des stages à l’intérieur du bâtiment.

    Nos élèves ont dû réaliser des travaux de tous types touchant à l’informatique. Nous les avons mis en condition réelle. Ils avaient un horaire de 8h à 16h et on endossait le rôle des patrons comme dans un vrai stage" explique Samuel infantino. Les deux professeurs ont encadré les élèves durant 3 semaines " On s’investit totalement pour nos élèves. Enseigner l’informatique, c’est avant tout notre passion. On ne compte pas nos heures !"

     

    Un résultat impressionnant


    Les 25 élèves ont laissé cours à leur imagination et ont ainsi conçu un bras robotisé, un système de reconnaissance vocale, un scan 3D, une gestion d’accès, un supercalculateur avec les Rasberry, une machine à café commandée, des serveurs pare-feu, un jeu vidéo, etc. " Les projets ont été conçus soit en solo soit en binôme. Nous avons couplé les professionnels et les techniciens afin de mixer leurs compétences. Ils devaient réaliser un projet en lien avec l’informatique et qui devait mêler différents domaines de l’informatique. Les objectifs ont quasi tous été rencontrés par les élèves et ils pourront encore améliorer leurs projets par la suite" explique Amine Tassi.
    Une idée originale pour les confronter au monde de travail, malgré la crise sanitaire !