6 costumes "Clovis"

    6 costumes "Clovis"

     «C’est un travail magnifique!». Valérie Vander Osieren est l’une des animatrices du service pédagogique du Musée royal de Mariemont. Elle s’est rendue dans nos ateliers de coupe-couture de l’Institut Provincial des Arts et Métiers du Centre, implantation de Soignies, pour voir l’état d’avancement des 6 costumes commandés pour l’exposition «Le Monde de Clovis, itinéraires mérovingiens» à voir du 13 février au 13 juin.


    «Les pièces sont assemblées. Les broderies se terminent. Les tissus ont été teintés dans les couleurs naturelles de l’époque avec soin, notamment le mauve du costume de la religieuse. Du cuir a été commandé. Les couturières de l’école ont des doigts de fée et leur souci de la vérité historique me fait chaud au cœur. C’est un deuxième partenariat réussi avec la Province de Hainaut», constate-t-elle.


    Les couturières de la section habillement sont très motivées par ce projet concret. Ce sont des élèves adultes qui viennent suivre ces cours en promotion sociale. "Un partenariat comme celui-là donne du sens et de l’enthousiasme", assure la directrice Laurence Blore.

    «Je ne connaissais pas le musée. Je vais être heureuse de le visiter avec ma famille et de monter ce que j’ai réalisé. J’ai aimé la recherche historique. J’ai appris beaucoup de choses parce que cette période de l’histoire est méconnue", confie une élève.

    «Mariemont nous a apporté des fibules et des boucles de ceinture achetées sur des sites de réplique et cela apporte un plus à notre travail. Nous travaillons depuis un an à la réalisation de 6 costumes : une religieuse, un potier, un géant, une princesse et deux enfants. Pour approcher de la vérité scientifique, nous avons bénéficié d’une visite préparatoire au Musée. Nous avions déjà habillé des statues pour l’exposition «De lin et de laine». Ici, nous avons eu une longue réflexion parce qu’on on ne connaît les Mérovingiens que par leurs tombes. Demain, nous procédons aux essayages sur les mannequins du musée", ajoute Samantha Lo Mauro, professeur de couture.

    Concrètement, cinq costumes habilleront des mannequins posés dans le musée. Au départ, il était prévu que les visiteurs puissent les porter. La situation sanitaire ne le permettant pas, les costumes seront posés sur des bustes sans tête, dans des décors d’époque et les visiteurs pourront se poser à l’arrière et prendre la pose pour se faire photographier. Une belle initiative du Service pédagogique du Musée royal de Mariemont. «On espère que les écoles pourront nous rendre visite. Demain, je me rends dans le studio qui enregistre les voix de la religieuse, de l’archéologue et du potier pour l’audioguide. On cherche à vulgariser nos expositions et à les rendre attractives, à la portée de tous».