Une fresque créée avec la fondation Folon

    Une fresque créée avec la fondation Folon

    Utiliser l'art comme tremplin à la réflexion ? 157 élèves de deuxième année des cours de français de l'Athénée provincial Raoul Warocqué à Morlanwelz ont travaillé toute l'année avec la Fondation Folon et créé une fresque collective constituée d'affiches engagées pour réfléchir aux moyens de préserver l'environnement et la planète.

    "Les hommes détruisent un peu plus chaque jour la nature. C'est une folie. Avec nos affiches, nous voulons poser des germes de réflexion et susciter un changement. Nous espérons sensibiliser tous ceux qui la verront au Plateau Warocqué. Nous avons été vraiment séduits par l'oeuvre de Folon, l'engagement de cet artiste. Comme lui, nous avons choisi d'emprunter le dessin, l'art, comme autre voie que l'écriture, pour partager notre regard. ", explique Pierre Barbé un élève de deuxième.

    Le projet est le fruit d'un travail porté depuis octobre par les professeur.e.s de français des classes de 2e. "Nous avons visité la fondation à La Hulpe et découvert l'univers poétique de Folon. Avec des couleurs douces et en poésie, ce grand artiste faisait passer des messages militants essentiels et graves. Nos élèves ont participé à des ateliers de dessin encadrés par des professionnels, et notre école a accepté d'imprimer cette grande fresque", explique  Jocelyne Bienfait, professeur de français.

    Vivre dans un monde plus beau par le biais d’un trait de crayon, c'est possible.  "Du dessin on peut passer aux mots. Nous avons d'ailleurs mené des ateliers d'écriture, en parallèle. Sans jugement, en toute liberté.", ajoute Francesca Militello, professeur de français.

      Pour Françoise Lagast, technicienne de surface à l'APMW,  voir l'aboutissement de ce projet est un bonheur : "Des mots, des images, c'est bien.  Passer aux actes, c'est encore mieux. Nous avons beaucoup de travail  pour entretenir chaque jour notre école, encore plus depuis le Covid19. Je suis heureuse de voir que les jeunes respectent leur cadre de vie et militent pour plus de propreté . L'école c'est comme notre maison. Ici, des projets d'éducation à l'environnement sont menés dès le plus jeune âge, dès l'école d'application  et les techniciennes de surface sont impliquées".  

    Tout un univers de simplicité, de douceur des couleurs et de poésie sans mots accueillera les élèves du plateau Warocqué dès la rentrée scolaire prochaine. Henri Lancellotti, le préfet, a dit souhaiter que la fresque figure en couverture du journal de l'école.

    Une trace supplémentaire.

    #folon

    #çacestlaprovince #provincedehainaut

    #écologie #environnement