La chimie, un secteur d’avenir présent à l’IETS PS !

    La chimie, un secteur d’avenir présent à l’IETS PS !

    En 2022, l’IETS PS a décidé de renforcer sa position d’acteur central de formation dans le secteur des sciences grâce à deux conventions externes. La première a été signée avec Aptaskil, anciennement Cefochim, une structure belge incontournable dans le domaine. La seconde est une convention-cadre entre l’Enseignement de Promotion Sociale (EPS) et le Forem pour assurer l’arrivée de nouvelles recrues sur le marché de l’emploi et donc, contrer la pénurie. 

    Opérateur en industrie chimique avec Aptaskil

    Aptaskil est un centre de compétence pour les métiers de la chimie, de la biopharmacie et des biotechnologies, situé à Seneffe. À destination des travailleurs, des demandeurs d’emploi, des étudiants ou encore des enseignants, les formations continues qu’il propose ont pour objectif de transmettre des connaissances et compétences correspondant aux réalités et exigences de ces secteurs professionnels.

    En leur sein, la chimie connait une pénurie particulièrement importante. C’est pour cette raison qu’Aptaskil a décidé de mettre en place un cursus relativement court pour former rapidement de la nouvelle main d’œuvre spécialisée en tant qu’opérateur en industrie chimique. Dans ce cadre, le centre de compétence a fait appel à l’IETS PS, en tant que partenaire privilégié, pour que l’établissement puisse lui apporter une forme de complémentarité en termes de pédagogie. Le but est de susciter l’intérêt des débutants à la formation et de manière plus générale, aux métiers des sciences. Le cursus proposé par l’IETS PS est donc une mise à niveaux en fonction des expériences et des parcours des participants. En effet, certains d’entre eux ont un bagage dans le domaine scientifique, d’autres pas du tout.

    La formation, qui se veut très intensive, est composée de deux blocs. Les apprenants suivent d’abord un mois de cours à l’IETS PS pour être formés aux compétences de base et au travail en laboratoire. Ils sont alors évalués pour s’assurer qu’ils maitrisent les notions nécessaires pour intégrer l’étape suivante. Ils passent ensuite à un second module, directement à Aptaskil, pour se spécialiser dans l’industrie chimique. Les participants doivent faire preuve d’assiduité, le travail à la maison est indispensable, d’après eux.

    Émilie HEQUET, professeur au sein du cursus : « Aujourd’hui, par exemple, nous leur apprenons à préparer un milieu de culture. Ils disposent d’un protocole à suivre avec des volumes spécifiques dans lesquels ils devront faire émerger ce milieu de culture. Dans cette optique, ils ont dû calculer et peser précisément leurs ingrédients chimiques. Ensuite, ils font chauffer leur préparation pour la solubiliser entièrement. Tout ceci va alors refroidir et prendre une consistance gélatineuse afin que les bactéries puissent y pousser. »

    Pour cette première année de collaboration, l’IETS PS va proposer en tout, cinq modules de formation. Le premier est déjà passé, le second vient de se terminer et les trois suivants sont prévus aux dates suivantes :

    • Du 19 avril au 13 mai ; 
    • Du 05 au 28 septembre ;
    • Du 8 novembre au 19 décembre.

    Le secteur de la chimie étant à l’origine de ce cursus, le gros avantage est que ce dernier termine par une rencontre avec des professionnels à la recherche de nouveaux collaborateurs. Le taux d’employabilité est donc très élevé. Dans le dernier module qui a eu lieu, les participants venaient d’ailleurs du Hainaut mais également du Brabant Wallon et de Bruxelles-Capitale pour suivre ce cursus ! Preuve de son indéniable attrait…

    Technicien Chimiste avec le Forem

    Former des Techniciens Chimistes en un an à la place de trois ? C’est le challenge porté par l’IETS PS ! En effet, le Service Public de l’Emploi et de la Formation Professionnelle en Wallonie a décidé de travailler avec l’Enseignement de Promotion Sociale et plus précisément l’IETS PS pour former au métier de Technicien Chimiste. Durant une année civile, les demandeurs d’emploi sélectionnés vont pouvoir suivre un programme variant entre études et laboratoires qui les mènera à un certificat de qualification de l’enseignement secondaire

    La chimie est une matière qui demande beaucoup de rigueur. La pédagogie appliquée est relevée par les participants comme un point fort de l’établissement. Le distanciel a également permis de suivre la cadence du cursus dans cette période compliquée de crise sanitaire. Effectivement, certain cours ont pu se donner malgré que le professeur soit positif à la COVID-19, par exemple. Les élèves sont venus en classe et le professeur a pu dispenser son cours à distance.

    Le module actuellement en cours compte quatorze participants. À raison de huit heures par jour et cinq jours par semaine, il se veut intensif. Néanmoins, grâce à un contrat F70bis, la présence des apprenants à la formation est facilitée. En effet, ceux-ci sont dispensés de recherche d’emploi, peuvent demander un remboursement pour certains frais (gardes d’enfant ou transports par exemple) et reçoivent un euro par heure de formation suivie. A contrario évidemment, si le stagiaire n’est pas assez présent aux cours, il risque une sanction et d’être refusé aux examens.

    Vous aussi, vous êtes intéressé.e par l'une de ces formations ? Contactez l'IETS PS :