Notre établissement devient "L'Institut Provincial d'Enseignement Supérieur de Promotion sociale Henri La Fontaine"

    Notre établissement devient "L'Institut Provincial d'Enseignement Supérieur de Promotion sociale Henri La Fontaine"

    Institut Provincial Supérieur Henri La Fontaine

    Lors de ma désignation à la direction de Promsoc Supérieur Mons Borinage, il nous a semblé évident que la redynamisation de cet établissement ne pouvait que passer par un changement de son nom. Il nous semblait important d’y associer une dénomination qui pourrait porter des valeurs en résonnance avec celles de la Promotion Sociale. Cette demande entrait en concordance avec la volonté de notre Pouvoir Organisateur.

    En ce qui concerne la méthodologie, adepte d’un management participatif, il a été demandé aux enseignants et aux administratifs de suggérer un nom qui pourrait être représentatif de notre type d’enseignement. Parmi la petite dizaine de proposition reçue, celui de Henri Lafontaine retint notre attention puisqu’il était le plus représentatif des valeurs choisies. En effet, pour fonder son identité, notre établissement s’appuie sur cet ensemble de valeurs qu’il lui importe de porter:

    • le respect de la différence (âge, sexe, parcours individuel, nationalité, …)
    • la neutralité
    • la promotion d’une culture de communication, d’ouverture et de dialogue
    • la transparence des procédures
    • la mise en place du projet éducatif et pédagogique de la Province de Hainaut par la promotion d’une pédagogie visant l’autonomie, une pédagogie de la réussite, ouverte vers l’extérieur

    Pour mieux comprendre la proposition, voici un très bref résumé de sa biographie.

    hlf

    Henri-Marie La Fontaine est né à Bruxelles le 22 avril 1854. Homme politique belge, il y décèdera le 14 mai 1943.

    Avocat diplômé de l’Université Libre de Bruxelles, Henri La Fontaine est l’un des grands humanistes belges du début du 20ème siècle. Spécialiste du droit international, Henri La Fontaine a suivi la voie du pacifisme pour agir sur la société. Dans ce souci de paix, il participe activement aux travaux du Bureau International de la Paix dont il assurera la présidence de 1907 jusqu’à sa mort.

    Récompensé d'un prix Nobel de la paix en 1913, qu'il ne reçut que par la poste car la première guerre mondiale venait d'éclater, il plaida pour la création d'une cour d'arbitrage internationale et défendit l'idée d'un gouvernement mondial, futur Nations Unies.

    La défense du droit des minorités est un autre axe important de son action. Il prend une part importante dans les débats féministes et participe à la création de la Ligue belge du droit des femmes en 1892. Il agira en faveur du suffrage universel, de l’enseignement pour tous, y compris pour les filles.

    Dans un souci d’universalisme, ce passionné de bibliographie fonde, avec Paul Otlet, l’Office international de bibliographie en 1895, institution à l’origine du Mundaneum, espace où tous les savoirs du monde devaient être réunis afin que de la connaissance naissent la paix et la compréhension entre les hommes.

    Pourquoi ce nom pour notre institution ?

    La présentation ci-dessus montre que ce n’est pas là le fruit du hasard.

    • Un enseignement populaire… un enseignement pour tous

    Dans le Communauté française du 16 avril 1991 organisant l’enseignement de promotion sociale, la finalité générale de cet enseignement est décrit comme moyen de concourir à l’épanouissement individuel en promouvant une meilleure insertion professionnelle, sociale, culturelle et scolaire tout en apportant une réponse aux besoins et demandes des milieux socioéconomiques et culturels. La Promotion sociale est donc l’acteur de la formation tout au long de la vie permettant une adaptation au parcours particulier de chacun.

    • Féministe

    Dans son combat pour le droit des minorités, il a inclus la défense des droits de la femme en matière d’éducation et de citoyenneté. Ces valeurs sont portées par la Province de Hainaut.

    • Pacifiste

    La référence à un pacifiste semble importante au sein de notre établissement dont la population est multiculturelle. Avec la Province de Hainaut, ce sont ces valeurs de tolérance, d’acceptation de l’autre dans sa différence, d’accueil de l’étranger qui pourraient être véhiculées.

    En 1912, il disait déjà « La liberté de circuler, de s’associer, de penser, de posséder doit appartenir à tout homme sur toute la surface du globe. Elle doit prendre fin, cette légende absurde des nations liées à leur territoire et hostiles aux étrangers : elle est d’un âge révolu, cette idée que l’Allemagne doit être aux Allemands, la France aux Français, la Chine aux Chinois. […] A ces formules de haine et d’envie, je vous convie à opposer cette formule de délivrance et de concorde : la terre aux terriens. »1 Ces mots restent terriblement d’actualité.

    • Mundaneum

    Quelle plus belle image dans un établissement scolaire que celle de l’accumulation de connaissance au service de tous. Une sorte de Google avant l’heure. De plus, bien que créé à Bruxelles, ce centre d’archives a été transféré à Mons. Cela donne une attache « locale au choix de nom posé.

    Quid des autres propositions ?

    Les propositions de noms qui n’ont pas été retenues seront toutefois mise en évidences puisque nous les attribuerons à des locaux… démarche qui pourra d’ailleurs être poursuivie si d’autres propositions étaient faites.