L’accueil et l’accompagnement des enseignants : les bases du succès

    L’accueil et l’accompagnement des enseignants : les bases du succès

    L’accueil et l’accompagnement : les bases du succès

    L’année scolaire est lancée ! Et même bien lancée ! A la sortie des vacances de Toussaint, les horaires se figent, les classes sont attribuées, chacun sait ce qu’il a à faire et une certaine routine peut enfin s’installer. C’est l’occasion pour nous de revenir sur les séances d’informations aux nouveaux enseignants qui ont jalonné le mois d’octobre en amenant leur lot de conseils utiles au bien-être des nouveaux professeurs de l’enseignement provincial. Ne pas se sentir seul face à cette nouvelle expérience revêt aujourd’hui une importance capitale, à l’heure où de nombreux enseignants quittent la fonction après moins de cinq ans d’activité.

    Nous avons rencontré Stéphanie Stevens, responsable du Centre d’Actions et de Projets Pédagogiques de la Province de Hainaut et Simon Renaut, coordinateur du Service d’Appui Pédagogique de la Haute École Condorcet pour qu’ils nous expliquent leur conception des événements de début d’année et la manière adéquate de les envisager.

    Du côté du Centre d’Actions et de Projets Pédagogiques, on ne lésine pas sur les moyens ! Depuis 2012, l’accueil des nouveaux enseignants a bien évolué pour proposer aujourd’hui trois journées et demie de formations. Stéphanie Stevens raconte : « Il est important de bien accueillir les nouveaux professeurs mais pas seulement. Il est également essentiel de les suivre et de les accompagner. Ce premier contact nous permet d’aborder avec eux certaines notions administratives, notamment l’explication des documents pédagogiques à absolument tenir à jour ».

    Elle poursuit en revenant sur des aspects plus pédagogiques qui lui semblent opportuns d’évoquer dès le début d’année : « Ensemble, nous discutons du soutien à apporter aux élèves en difficulté, nous parlons des aménagements raisonnables à prévoir pour les élèves à besoins spécifiques et de la manière de les mettre en place. Nous présentons aussi les outils de dynamique collective et de pratiques collaboratives tout autant que ceux liés à la gestion d’une classe, comme la communication non violente et la discipline positive ».

    Dans le secondaire, comme à Condorcet, les équipes sont bien conscientes de l’importance de l’échange et de la rencontre. On limite le plus possible le temps dévolu à la théorie pour se focaliser sur une mise en action des nouveaux professeurs, notamment grâce à des ateliers.

    La SANA (pour Séance d’Accueil des Nouveaux Agents) comme on aime l’appeler à Condorcet est le cadre d’un accueil institutionnel de tous ceux qui ont été engagés dans l’année. Entre aspects très pratiques, comme l’accompagnement dans les procédures administratives, et réponses à des questions d’ordre plutôt pédagogique, les équipes de la Haute École profitent également de cette journée pour se présenter. Mobilité internationale, service de la recherche ou promotion de la réussite sont autant d’entités qui peuvent intéresser les nouveaux agents à la recherche d’une mission dans laquelle s’investir.

    Au bout de quelques années, Simon Renaut est optimiste. « On remarque beaucoup d’enseignants présents à la SANA dans les événements organisés, dans les formations proposées ». Le maître-mot, c’est le contact ! « L’important, c’est que les gens puissent réseauter ! Les nouveaux entre eux, les nouveaux avec les anciens, les profs avec les services. Les jeunes doivent comprendre que Condorcet, ce n’est pas une implantation, ce n’est pas un cursus. C’est une foule de gens qui travaillent ensemble ! Certaines collaborations naissent déjà à la SANA ! ».

    Stéphanie Stevens et Simon Renaut concluent tous deux de la même manière : « Les enseignants qui se sentent bien dans l’institution auront sans doute un impact plus fort sur le parcours des élèves et des étudiants ! ».

    Aujourd’hui, la formation initiale des enseignants aborde différents aspects nécessaires à l’entrée en fonction dans les écoles. Mais un rappel est toujours bon à prendre et ces événements de début d’année sont aussi l’occasion de se rencontrer et d’échanger. Contacté par nos soins, le Directeur du Département des Sciences de l’Enseignement de la Haute École Condorcet, Gérard Godfraind, précise : « La Réforme de la formation initiale des enseignants prendra cours en septembre 2023 et allongera les études d’un an pour permettre d’encore mieux cerner les nouvelles pratiques liées à la mise en place du Pacte pour un enseignement d’Excellence. Un stage de longue durée dans les écoles sera d’ailleurs organisé en dernière année de formation pour permettre aux étudiants d’exercer sur le terrain des pratiques nouvelles, telles que le co-enseignement ou le travail collaboratif ».

    Les efforts conjoints des différents services d’appui pédagogiques et des équipes mettant à l’œuvre cette réforme amélioreront encore, à n’en pas douter, le bien-être des enseignants. Rendez-vous en 2023 pour accueillir comme il se doit les nouveaux profs ! Quant à la Réforme de la formation initiale des enseignants, des nouvelles précises nous parviendront bientôt. Les dés sont jetés !