Y a pas que wikipédia, dans la vie !

    275021433 366967148632926 7863065321376630780 nSe documenter pour réaliser un dossier en histoire, pour construire une argumentation en sciences sociales, pour trouver l'inspiration en arts plastiques... les élèves doivent se faire tout le temps. La recherche, à l'école, est partout !

    Facile ? Oui : y'a internet !

    Sauf que... si l'on ne sait pas où ni comment chercher, on ne risque pas de trouver grand chose... Ce sont les mêmes documents qui reviennent tout le temps, l'accès à certaines coupures de presse ou de périodiques est payant - c'est bien normal, il faut rémunérer les journalistes - et si on s'arrête à wikipédia, on aura les mêmes infos que le reste de la classe.

    D'où l'importance de se donner un accès élargi aux sources existantes. Et de bien circonscrire sa recherche, ainsi que de se donner une méthodologie de travail.

    Ah... ça se corse !

    Heureusement, les élèves ne pas seuls devant l'étendue de la tâche. Au pied de la montagne les attendent leurs guides : les bibliothécaires.

    Ah bon ? Il faut bouger, alors ?276017466 431414112120096 6405001191728614171 n

    Oui, si l'on n'est pas familier des bibliothèques, se rendre sur place pour un premier contact rendra bien plus aisée la suite : les bibliothécaires sont de fins limiers ! Ils vont suivre la piste du sujet de recherches pour en rassembler les témoins les plus parlants.276045428 448106640442818 4358711227567098905 n

    Un coup de pouce pour lancer un mouvement perpétuel

    L'an dernier quand, en semi présentiel à l'école seulement à cause du covid, les élèves se sont retrouvés à devoir mener à bien d'avantage de dossiers et travaux divers en autonomie, les larmes ont coulé. Certains élèves ont rendu des documents peu nourris, d'autres ont repris des passages de documents sans citer leurs sources,... Manifestement, il manquait un rouage à leur mécanique de travail.

    Ce rouage, les bibliothèques provinciales l'ont construit avec la Radio d'Ecole en Hainaut : une visite active de la bibliothèque, avec manipulation d'ouvrages.

    Les premiers à tester le concept sont les élèves de 4TQ sciences sociales de Nadège Vandamme impliqués dans le projet "Dans les yeux de Gisèle". Pourquoi ? Deux groupes ont pour mission de réaliser un jeu de l'oie sur la propagande : même s'ils bénéficient d'animations autour du sujet en classe, ils ont besoin d'inspiration pour rédiger les questions du jeu !

    Suivront les élèves de 3e TQ sciences sociales d'Adélaïde Sanok, qui se pencheront sur la culture / la contre-culture, puis c'est Athena Devriese qui emmènera ses rethos faire un tour des métiers du social, et enfin Jessica Zatta et Aurélien Laurent avec les voix du projet "La Minute scientastique".

    Une fois la glace brisée, les élèves prendront - on l'espère - le pli de se rendre à la bibliothèque pour leurs futures réalisations. Mais ils auront aussi de nouvelles perspectives depuis chez eux : ils auront en effet découvert avec un intérêt marqué les catalogues en ligne, "les Netflix du livre", pour reprendre Mallaury, bibliothécaire-animateur à l'BCDI. Grâce à ces outils numériques, toutes les ressources du réseau des bibliothèques leur sont facilement accessibles.

    276188881 459727475895715 6955634772854832286 n

    Un projet pour un ticket

    Bien entendu, le projet n'est pas réservé à l'IESPP Mons mais ouvert à toutes les écoles provinciales ; l'Athénée provincial Jean d'Avesnes a d'ailleurs dejà manifesté son intérêt également. Quant aux écoles de la région du Centre, elles peuvent s'adresser à la Bibliothèque centrale provinciale, qui a mis en place un schéma de visites actives semblable.

    Le sésame tient en un chapitre de cours ou un projet pluridisciplinaire qui nécessite des recherches. Les enseignant.es peuvent prendre contact avec la Radio d'Ecole, radiodecoleenhainaut.be, afin d'en parler un peu et de définir quel genre de recherches serait à mener durant la visite. Les bibliothécaires détectives se mettront alors déjà au travail pour voir ce qu'eux trouvent, et pour faire venir les ouvrages pertinents depuis le réseau des bibliothèques pour le jour J.

    Les bibliothèques sont des lieux de vie et d'apprentissages actifs, d'échanges et de chemins tracés par la curiosité. On espère donc voir se multiplier les visites actives et, ensuite, les allers-retours spontanés !

    NB : Une version à destination des enseignants est en construction avec la Bibliothèque centrale provinciale et sera proposée sur le site du Gazomètre à La Louvière via CAPPH. Stay tuned !