L’Institut Jean Jaurès plante une forêt urbaine

    L’Institut Jean Jaurès plante une forêt urbaine

     

    Le contexte

    La disparition des cèdres présents sur l’îlot végétal du parking a marqué les esprits des pensionnaires de l’IJJ. La chute de branches lors de vents violents a entrainé l’abattage de ces arbres pour des raisons de sécurité évidentes. Pour réaménager la zone, le département Espaces verts de la Province de Hainaut nous a proposé d’être la première école Provinciale de Hainaut à mettre en place une forêt urbaine Miyawaki.

    Le projet

    La méthode Miyawaki vise à recréer des forêts urbaines rapidement. Cette méthode s’inspire des mécanismes et de la diversité de la nature : 15 à 30 espèces natives d’arbres et arbustes sont plantés dans une même forêt. Ces espèces sont parfaitement adaptées aux conditions climatiques du site de plantation. Cet habitat se complexifie progressivement en favorisant l’augmentation de la biodiversité. La végétation devient plus dense que dans les plantations classiques et elle a la structure d’une forêt naturelle mature. Il s’agit d’une structure en étages, où apparaissent différents niveaux de végétation.

    Les objectifs

    Une forêt Miyawaki croît chaque année de 1 mètre au minimum, sans produit chimique, ni engrais de synthèse.
    • Le cadre de vie devient naturel et plus agréable.
    • La forêt améliore la qualité de l’air.
    • Une végétation dense absorbe le bruit et régule les températures.
    • Le sol est mieux protégé. Les risques d’érosion et d’inondation diminuent considérablement.
    • La forêt fournit un habitat favorable à la biodiversité.
    • L’écosystème forêt stocke du CO2 qui ne sera plus dans l’atmosphère.

    Les étapes

    Concrètement, la mise en place de cette forêt va nécessiter plusieurs étapes :
    • Préparation du sol et rognage des souches de cèdres
    • Amendement pour créer un sol forestier mature
    • Choix d’essences spontanées et indigènes
    • Division de ces essences en 4 strates : buissons, arbustes, arbres et arbres de canopée
    • Plantation de 3 arbres par mètre carré avec la participation d’élèves de l’IJJ et de l’IMP René Thône
    • Amendement en micro-organismes
    • Paillage de toute la surface avec des matériaux favorisant un sol fongique
    • Arrosage lors des 3 premières années
    • Maintenance quasi-nulle après trois ans

     

    Des gestes et des actions écologiques qui contribuent à rendre l’école plus agréable et à améliorer, augmenter et préserver la biodiversité. Un très beau projet qui permet de sensibiliser les jeunes aux enjeux environnementaux en les rendant acteurs du changement.