IJJ Charleroi : l’importance de sensibiliser aux handicaps

    IJJ Charleroi : l’importance de sensibiliser aux handicaps

     

    Chaque, année, l’Institut Provincial Jean Jaurès organise deux journées de sensibilisation aux handicaps. Elles permettent de conscientiser les plus jeunes élèves à la différence afin de les rendre acteurs d’une société plus solidaire. L’IJJ est d’ailleurs une des rares écoles secondaires de la région à permettre à des élèves en situation de handicap de suivre une scolarité dite « ordinaire » en favorisant leur intégration dans l’établissement.

    Face au handicap, les plus jeunes se posent une multitude de questions. Il n’est pas toujours facile d’y apporter les réponses appropriées. Les ateliers de sensibilisation et de mises en situation de handicap organisés lors de ces journées permettent notamment aux élèves « ordinaires » de découvrir le quotidien de leurs compagnons de classes « extraordinaires ».

    Ludovic Vienne est éducateur pour l’enseignement spécialisé de la Province de Hainaut au Centre Arthur Régnier. Il est détaché à l’IJJ, où il est chargé de l’intégration d’élèves handicapés depuis 10 ans : « Nous organisons ces deux journées de sensibilisation depuis 10 ans. Elles sont destinées aux élèves de 1ère secondaire. Différents aspects sont abordés. En novembre, nous proposons 4 activités : un parcours en voiturettes manuelles pour aborder le handicap physique, un parcours à l’aveugle, un atelier sur la déglutition pour les sensibiliser aux troubles de l'alimentation et un atelier « langue des signes ». La journée de février est consacrée aux troubles de dysfonctionnement. Nous constituons également une équipe de torball et il nous arrive d’inviter des intervenants extérieurs. Comme un ancien élève de l’enseignement provincial qui a participé aux jeux paralympiques dans le discipline du tir à l'arc. Il est en chaise roulante adaptée à son handicap. Le cas de cet ancien élève prouve qu'on peut, malgré un handicap sévère, réaliser des activités de très haut niveau. Tous les ateliers sont supervisés par un professeur et un responsable ».

    L’objectif de cette grande action citoyenne est de faire évoluer le regard porté sur les personnes en situation de handicap. « En étant directement confrontés aux difficultés que rencontrent les personnes extraordinaires au quotidien, les élèves peuvent ainsi comprendre les difficultés de déplacements et d’accessibilité, les freins à la communication pour les personnes avec un trouble du langage … ».

    Inès, élève à l’IJJ, a participé aux ateliers de ce mois de novembre : " j’ai testé les déplacements en chaise roulante et le parcours à l'aveugle. Monter les escaliers, changer de trottoir… Tous ces gestes de base qui peuvent être compliqués pour eux ! »

    Les élèves de rhéto sont également chargés d’encadrer les ateliers aux côtés des équipes éducatives. Cela les responsabilise dans cette idée de sensibiliser les autres dès le plus jeune âge. Objectif : développer de bons réflexes d’ouverture dès l’entrée en secondaire.

    « Ce projet d’intégration au sein de l’enseignement ordinaire permet d'adapter les cours pour les élèves extraordinaires et d'accompagner les professeurs par rapports aux difficultés que rencontrent leurs élèves. Ma mission consiste aussi à étudier toutes les pistes d’adaptations à apporter en classe et au quotidien. La mise à jour se veut régulière », conclut Ludovic Vienne.