70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme

     

     

    IPNC DUDH

     

     

    Le 4 mai dernier, la Ville de La Louvière célébrait les 70 ans de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Un projet autour duquel se sont regroupés écoles primaires et secondaires de la région pour présenter des travaux artistiques sur la thématique réalisés depuis des mois en classe. C'est devant une salle comble que les élèves de 4e et 5e années de l'Institut Provincial de Nursing de La Louvière ont pu dévoiler une fresque géante. Ils ont également joué une saynette sur la liberté de circuler et animé un débat suite à la diffusion du court métrage "La Jungle de La Louvière".
    C'est dans le cadre du cours de citoyenneté que ces actions ont été réalisées, après étude des éléments théoriques, en classe, autour des articles 13 et 14 de la DUDH.

    "Ce projet a été mené de manière interdiciplinaire dans l'école. Les enseignants du cours artistiques ont également mis la main à la pâte. Cela cadre tout à fait avec notre projet d'établissement et nos classes-actions. Au final, la thématique concerne tout le monde", précise Stéphanie Stevens, directrice IPNC.

    Avant de passer aux réalisations artistiques et aux représentations, le thème des Droits Humains a été analysé en classe de manière théorique pour plus de compréhension de la part des jeunes. Mohammed Laaboul, enseignant porteur du projet dans l'école : "Nous avons vu l'historique de la déclaration, le pourquoi de ses origines. Nous avons ainsi examiné la bioéthique, les notions de liberté, de justice, les processus de démocratie... tout en restant connecté à l'actualité".

    C'est ainsi que les élèves ont choisi de creuser la problématique des réfugiés et des demandeurs d'asile. Ce qui leur a permis de décortiquer les articles 13 et 14 de la déclaration qui concernent la liberté de circuler.

    Thomas Nemmeghaire, 4e Sciences sociales et éducatives : "Jouer le rôle d'un réfugié sur scène permet de mieux cerner la problématique des flux migratoires plutôt que de visionner un reportage. La TV nous montre juste des images qui nous présentent ça comme une invasion de masse sans nous expliquer pourquoi les mignrants viennent chez nous. La Déclaration autorise cependant à entrer dans un autre pays si on vient d'un pays en guerre ou si notre sécurité est menacée".

    En classe, les élèves ont clairement eu le choix de la méthologie d'études. "Ils ont négocié le travail en manifestant leur volonté de faire fonctionner leur esprit critique et en exprimant leurs sentiments par rapport à tout ce qui a été vu, entendu ou lu", précise le prof de citoyenneté. Une façon de sensibiliser aux valeurs de respect et d'empathie en combattant les stéréotypes et les préjugés que l'on pourrait avoir sur les réfugiés.