Métallier.ère – soudeur.euse : un métier de précision aux mille facettes

    Métallier.ère – soudeur.euse : un métier de précision aux mille facettes

    La fonction de « Soudeur » est reprise dans la liste des métiers dits en pénurie établie par le Forem (https://www.leforem.be/former/horizonsemploi/metier/index-demande.html ). 

    Les professionnels de cette niche sont donc très recherchés par les entreprises technologiques de la région. Le CEFA provincial de Farciennes propose une formation de « métallièr.e – soudeur.euse » pointue qui prend en compte l’évolution des matériaux et des technologies. L’établissement d’enseignement provincial répond ainsi à l’évolution du marché de l’emploi et à ses demandes.

    « Une fois diplômé, Le soudeur peut exercer dans les secteurs pharmaceutiques, chimiques, automobiles. Mais aussi de la métallurgie, la pétrochimie, l'aéronautique. Les chantiers navals offrent également des perspectives », précise-t-on au sein du CEFA de Farciennes.

    « A la fin de leur cursus, nos élèves trouvent directement de l’emploi. L’entreprise « Fabricom » a d’ailleurs déjà formulé des propositions d’embauche à certains de nos élèves de terminales, alors qu’ils ne sont pas encore diplômés », explique Abdullah Goren, professeur au CEFA et soudeur de profession. Les élèves sont également très demandés dans des secteurs de pointe comme le nucléaire ou l'aérospatiale. « Même sur les plates-formes pétrolières », ajoute l’enseignant.

     

    Alterner école et entreprise

    « Au CEFA, les élèves apprennent à travailler en toute autonomie sur base de plans, croquis, schémas et/ou d'instructions verbales. On les fait tracer, découper, plier, cintrer et assembler par soudage, vissage, boulonnage des éléments métalliques en vue de la réalisation d'ensembles fonctionnels ».

    Les apprenants travaillent 3 jours en entreprise et suivent 2 jours de cours à l’école. Il s’agit d’un travail rémunéré.
    La combinaison est très motivante pour les jeunes du CEFA : ils ont déjà un pied dans le milieu professionnel et continuent d’apprendre les dernières techniques. Le CEFA provincial de Farciennes dispose d’un atelier très bien équipé. Ils peuvent ainsi mettre en application sur le terrain ce qu’ils apprennent lors des cours pratiques. « Pour motiver mes élèves, je travaille sur base de projets pédagogiques. Je leur demande de concevoir des armoires, des portes, des escaliers, des tables, des barrières en format miniature. Le but : leur prouver que tout est réalisable dans le secteur », insiste Monsieur Goren.

    Si vous êtes minutieux, doté d'un esprit logique et habile de vos mains : alors, tentez cette formation !

     

    Infos : https://www.etudierenhainaut.be/cefa-farciennes