Les futurs esthéticiens prêts pour travailler à Disney !

    Les futurs esthéticiens prêts pour travailler à Disney !

    20191210 135433
    Ursula dans « La Petite Sirène », Monsieur Jack dans « L'Étrange Noël de monsieur Jack »…
    Voici quelques personnages de cinéma que les étudiants d’esthétique de l’Ipeps Morlanwelz ont choisi de grimer sur des modèles vivants, presque comme du body-painting. «C’est une répétition avant leur épreuve d’examen», explique l’enseignante Diana Di Pronio. Des crayons, des gloss, des fonds de teint, des couleurs sont rangés dans des boîtes au milieu de la salle de cours… On se croirait dans la caverne d’Ali Baba ou dans l’atelier d’un artiste. Mais c’est qu’ils le sont artistes, maniant avec patience leurs pinceaux et leurs éponges, pour travailler les couleurs, leur donner de l’éclat ou de la transparence. «Travailler d’abord le teint, c’est difficile et très important pour que la base soit uniforme partout», montre un élève dont l’ambition est de travailler dans le cinéma plus tard.


    Pour Diana Di Pronio : «Ils sont prêts à suivre leur formation de maquilleurs professionnels en janvier. Le grimage permettait d’apprendre à manipuler les outils, à apprendre la patience, à maîtriser les volumes, à voir la réaction de la peau, les paillettes, l’application des éponges, si je mets de l’eau cela devient transparent, si je mets de la matière, si je tapote bien, on ne voit ni ligne, ni défaut. Comme ils se sont aussi entraînés à réaliser des maquillages de type Halloween sur les maternelles de l’école communale Roosevelt; ils sont au top pour le concours d’Audenaerde et le concours de Cambrai auquel nous participons avec la section coiffure, en février sur le thème de l‘avant-gardisme et de Disney».

     

    20191210 141450