L’Ecole du Futur gagne 4 appels à projets

    L’Ecole du Futur gagne 4 appels à projets

    Des VTT, des casques anti-bruit, des pupitres didactiques, des formations aux gestes qui sauvent, une bulle pour travailler le (cyber) harcèlement, l’enterrement d’une capsule temporelle… Les bonnes nouvelles s’enchaînent à l’Ecole du Futur à Soignies. «Notre école a remporté des appels à projets 2020-2021 de la Fédération Wallonie Bruxelles, en matière de Citoyenneté, Gestes qui sauvent, Alimentation, Lutte contre les Assuétudes, Harcèlement et Cyber harcèlement. Je suis fière parce que ce sont nos enseignants qui se mobilisent, montent les dossiers et décrochent les subsides pour mener à bien leurs projets», s’enthousiasme Sonia Dupont, la directrice.


    Cette semaine, l’école a reçu des VTT pour permettre aux élèves de se rendre sur les lieux des "Classes du Dehors" de façon écologique et durable. «Ce projet a été défendu par Madame Rossana Tasca et Kenza notre représentante à l’Assemblée des Jeunes de la Province de Hainaut. On a aussi reçu des casques anti-bruit et des pupitres didactiques pour le potager du Petit Granit», détaille Sonia Dupont.


    Dans la foulée, d’autres projets de l’école se concrétisent. Ainsi, dans le cadre de l'appel à projets "Les Gestes qui sauvent", Nathanaël Lamblotte a décroché un subside de 3.000 euros qui permet d’organiser la formation des élèves et des professeurs : comment prévenir les secours, protéger une victime, quels gestes effectuer en attendant l'arrivée des secours, etc. «Personne n'est à l'abri d'un malaise, d’un problème de santé. Nous avons des défibrillateurs sur toutes nos implantations et maintenant, nous aurons un maximum de citoyens-sauveteurs et de personnes formées aux gestes de premiers secours », explique-t-il.


    L’enseignante Virginie Lago Lago vient de remporter un appel à projets relatif à l'organisation d'une activité de sensibilisation en lien avec la thématique du (cyber) harcèlement. Elle a monté un projet hors norme : une énorme bulle qui sera installée dans l’école comme sas d'expression, pour libérer la parole des jeunes face aux sujets tabous. «On prévoit la participation d'influenceurs (youtubeurs, blogueurs) connus des jeunes et ayant à coeur de développer leurs communauté de followers au sein de niches spécifiques. Nous avons remporté une subvention de 720 euros », précise-t-elle.


    Enfin, un projet sur la thématique de la démocratie scolaire et des activités citoyennes va pouvoir se concrétiser. « 4500 euros ont été trouvés pour finaliser un projet initié par Maurice Medici et Clara Bellferoum qui réalisent avec les élèves une capsule temporelle à enterrer et nous donnent rendez-vous dans 10 ans pour la déterrer en espérant que les mesures de distanciation sociale et sanitaires auront laissé place à la convivialité et la chaleur humaine» , conclut Sonia Dupont.