Les figures emblématiques du féminisme

    Les figures emblématiques du féminisme

    A l’occasion du 8 mars, journée internationale de lutte pour le droit des femmes, le Lycée Provincial des Sciences et des Technologies de Soignies expose les travaux de la classe de 7eC (professionnelle – Gestion). Ces exposés présentent de grandes personnalités, des symboles du féminisme, que les élèves ont choisis eux-mêmes selon leurs préférences et leur sensibilité. Par exemple : Coco Chanel, Angèle, Docteur Denis Mukwege, Les Femen, Gisèle Halimi, Calamity Jane …

    C’est à la suite d’un cours de français donné sur le texte informatif que les élèves de 7eC du LPST ont été initiés au féminisme. A la fin de la séquence, ils étaient intrigués et étonnés par les combats que nos ancêtres ont dû mener pour obtenir les droits dont bénéficient les femmes actuellement. Leur professeure, Madame Laurence Brands, a écouté et entendu leurs questions. Face à leur étonnement, elle les a poussés à chercher des informations complémentaires sur des personnalités marquantes de l’histoire de l’émancipation de la femme.

    Les élèves se sont alors lancés dans la réalisation d’exposés en choisissant chacun une personnalité différente. Certains ont choisi d’explorer le parcours d’un personnage vu en cours. D’autres ont préféré prendre une figure dont le combat les avait marqués. Dans tous les cas, les adolescents ont été ébahis par les subterfuges que les femmes devaient employer par le passé pour vivre comme elles le voulaient.

    Avant ce cours, certains ignoraient que les inégalités entre les sexes étaient si grandes il n’y a pas encore si longtemps. Même si une initiation au féminisme a eu lieu dans cette classe, le travail à accomplir pour que l’égalité entre les genres soit établie reste grand.

    Emelyne, une élève de la classe de 7eC, explique que cette leçon n’a pas suffi à induire un changement important dans la classe. Les filles ont beaucoup parlé des combats du féminisme entre elles. Mais d’après la jeune fille, il n’y a pas eu beaucoup de discussions chez les garçons. Certains se sont impliqués avec beaucoup de motivation dans le projet, mais il ne semble pas y avoir de changement dans leur comportement.

    Cette séquence du cours de français était une initiation pertinente pour les élèves, mais cela n’est pas encore suffisant. Le travail pour changer les mentalités ne se fera pas en un jour. Nous pouvons cependant saluer la classe de 7eC et leur professeure pour leurs travaux, ainsi que la coordinatrice de l’implantation, Madame Judith Rossay, qui a eu l’idée d’exposer ces productions pour la journée du 8 mars.

    "Comme constaté suite aux retours de certains élèves, le travail en amont est encore long pour que tous se sentent concernés par l'importance de l'égalité des genres. C'est pourquoi, cette semaine au LPST a été placée sous le signe d'Éducation à la vie relationnelle affective et sexuelle (EVRAS). D'autres animations (sensibilisation EVRAS) sont prévues lors de cette semaine au LPST... Affaire à Suivre", conclut la coordinatrice.

     

    https://www.etudierenhainaut.be/lycee-provincial-des-sciences-et-des-technologies.html