Apprendre en expérimentant, dehors !

    Apprendre en expérimentant, dehors !

    Apaisement, mémoire, observation... L'école du dehors c'est une école où l'on autorise les enfants à sortir et à apprendre autrement. Le Lycée provincial des Sciences et des Technologies à Soignies-Ecaussinnes, est un fervent adepte de cette pédagogie qui favorise un meilleur apprentissage et un bien-être des enfants.

    Au potager, à la ferme, en contact avec la nature! Quel bonheur! "C'est chouette, j'ai pu mettre ma grosse veste. On n'est pas restés assis. On a fait plein de choses.", témoigne un enfant. "L'idée c'est qu'on apprend beaucoup mieux en expérimentant. Les enfants vont plus retenir qu'en écoutant, tout simplement parce qu'ils l'ont fait et qu'ils l'ont vu", explique Virginie Lago, enseignante.

    Une journée "école du dehors", c'est être dehors et expérimenter. Les élèves vont apprécier et surtout retenir.

    "On peut apprendre, par exemple en jouant", s'enthousiasme Manon

    "Avant on était obligés de rester dans une classe, là on peut profiter, prendre l'air au lieu de rester tout le temps sur son banc. Et on découvre de nouvelles choses, on est allés au potager voir les légumes. On a épluché des légumes, on a ramassé des radis, on a mis du terreau, on a semé des graines. On a brossé un cheval, on lui a donné à manger. Jze ne savais pas qu'un cheval pouvait travailler au champs".

    L'Ecole du dehors est un ensemble diversifié de pratiques éducatives et pédagogiques, c'est une immersion et des rencontres dans l'environnement naturel, social et vivant. L'Ecole du dehors s'articule avec les missions de l'école et les activités intra-muros. Quitter la classe pour apprendre différemment, pour remettre la nature et l’enfant au centre des apprentissages, c’est tout l’enjeu de cette pédagogie.

    "Sortir en nature permet de développer tous les sens mais également toutes les intelligences, y compris celles qui sont souvent négligées en classe, comme les intelligences kinesthésique (c’est-à-dire l’intelligence du corps et du mouvement) et naturaliste (celle qui permet de classifier, d’observer les éléments naturels). En faisant appel à tous les sens, en permettant des expérimentations y compris spatiales, les espaces extérieurs sont souvent plus riches que les espaces clos. Ils permettent de prendre en compte l’enfant dans sa globalité, c’est-à-dire aussi bien dans son corps que dans son esprit (alors qu’en classe, c’est souvent principalement à l’intellect de l’enfant que l’on s’adresse).", explique Profs en transition sur son site: https://profsentransition.com/ecole-du-dehors/lpst

    "Cette journée école du dehors redistribue les cartes, il n'y a plus ceux qui sont devant, qui répondent facilement et qui sont très scolaires puis ceux qui sont derrière, qui sont peut-être plus timides. Ici, des élèves plus timides peuvent se dévoiler, sourire, parler beaucoup plus qu'en classe.", ajoute l'enseignante Virginie Lago.